Home » La mort de René Hajaj s’est défendue à Lyon : une enquête a été ouverte de manière antisémite
France

La mort de René Hajaj s’est défendue à Lyon : une enquête a été ouverte de manière antisémite

C’est un tournant dans ce drame qui s’est déroulé le 17 mai à Lyon. L’enquête sur la mort de René Hajaj, 89 ans, de manière antisémite s’est poursuivie ce vendredi 27 mai.

René Hadjadj, dit “Oncle René”, a-t-il été tué parce qu’il était juif ? Une enquête sur la mort de cet October, retrouvé mort après être tombé du 17e étage de son immeuble de La Ducher, Lyon 9e, prétendument forcé par un voisin, s’est poursuivie ce vendredi 27 mai, pour déterminer s’il y a eu des faits. . Il est de nature antisémite.

Nouveaux éléments

L’affaire a connu un tournant lorsque le procureur de Lyon, Nicolas Jacques, a récemment déclaré que « des éléments collectés sur les réseaux sociaux […] Qui viennent d’être soignés par le parquet “est à la base de ce revirement.

Selon lui, le parquet a décidé “d’étendre le recours aux juges d’instruction sur les circonstances aggravantes de l’acte commis en raison de l’appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion”.

Rappel, un homme de 51 ans qui s’avère être le voisin de la victime, soupçonné d’avoir chassé le vieil homme de l’appartement après une dispute, a déjà été inculpé et placé en garde à vue.

A l’époque, “aucune hypothèse d’enquête n’a été écartée”, mais les premières investigations n’ont pas abouti à un “acte antisémite”, a précisé Nicolas Jacques.

La BNVCA est partie civile

Le Bureau national de l’antisémitisme (BNVCA) a depuis publié un communiqué de presse annonçant son intention de se constituer partie civile dans cette affaire.

“Le BNVCA ne peut pas décider dans le contexte d’antisémitisme croissant qu’un tel acte de barbarie n’a pas été étudié avec diligence, surtout dans le contexte dans lequel le voisin évoluait”, a déclaré l’association le 22 mai. .

Jill-William Goldnadell, avocate et critique pour CNEWS, a déclaré le 25 mai que le suspect “lui avait rappelé [ses] Origine « sur Twitter en novembre 2020 » à la manière des islamistes. »

Ce drame fait aussi tristement écho à la mort de Sarah Halim, cette femme juive de soixante-dix ans qui a été assassinée et défendue en 2017 à Paris dont le meurtrier a été jugé pénalement irresponsable.

J’ai entendu dire que le suspect Rachid Khénic m’a rappelé mes origines dans le style islamiste le 25 novembre 2020. Il ne s’agit plus de refaire un trick déséquilibré. Il est maintenant temps de cacher la vérité antisémite. Je ne vais pas lâcher.

– G-William Goldnadel (@GWGoldnadel) 25 mai 2022

“Il ne s’agit plus de nous faire un tour déséquilibré”, a déclaré Jill-William Goldnadell sur son compte Twitter, ajoutant que “le moment est venu de ne plus cacher la vérité antisémite”.